Autopartage: les constructeurs à l'offensive

 

(Paris, le 23 décembre 2016)

Marques dédiées aux nouvelles mobilités, partenariats : les industriels de l’automobile veulent avoir leur part du gâteau dans le véhicule partagé.

La dernière initiative en date vient du groupe Volkswagen, avec une nouvelle marque, Moia, qui s’adresse aux consommateurs de mobilité au sens large. Basée à Berlin, cette nouvelle entité pourra développer ses propres services de mobilité indépendamment des douze autres marques du groupe, et en lien ou pas avec des services de transports existants. Moia va d'abord développer une offre de VTC en lien avec les équipes de Gett, une start-up israélienne dans laquelle Volkswagen a investi plus tôt cette année. Mais, VW va surtout s’investir sur le marché du pooling (la mise en commun de flottes privées et publiques d'automobiles) en lien avec les services de transport collectifs. Une première expérimentation sera lancée début 2017. Le groupe Volkswagen espère que les nouveaux services de mobilité représenteront une part significative de ses revenus d'ici 2025.

Toujours du côté des Allemands, Daimler et BMW sont prêts à faire alliance dans l’autopartage. Tous deux ont développé un service de véhicule partagé : Car2Go pour l’un (accessible aussi depuis le portail de services Moovel), DriveNow pour l’autre. L’heure est peut-être venue de mutualiser les investissements. Mais, DriveNow est une coentreprise à parité entre BMW et Sixt et le loueur a déclaré qu’il s’opposerait à tout projet de fusion avec Car2Go.

En plus de GM (avec Lyft et Maven), Toyota et Ford s’intéressent aussi à ce nouveau business, qui permet de répondre à une attente des consommateurs (une voiture à un instant T, avec une tarification claire et un accès aisé par le smartphone ou un badge RFID). L’autopartage permet aussi de faire connaître de nouveaux modèles, en particulier les versions électriques. Et demain, il intègrera aussi le véhicule autonome. Un point déjà pris en compte par GM, Ford et… Tesla, qui devrait lancer un service d’autopartage au sein de sa communauté, en utilisant le système Auto Pilot pour faciliter le partage.

Et les Français ? Renault et PSA ont des accords avec le groupe Bolloré, mais développent en parallèle bien d’autres services. La marque au losange prépare le lancement à l’échelon national de Mobility. Pour sa part, le Groupe PSA fait une entrée en force en Espagne, avec 500 Citroën C-Zéro mises en location à Madrid, sous la marque Emov. C’est le résultat d’une alliance entre la marque de services de mobilité du groupe PSA, Free2Move, et l’entreprise espagnole Eysa, spécialisée dans les systèmes de parking et de mobilité.