DS7 Crossback: le SUV high-tech

(Paris, le 15 mars 2017)

Symbole d’une ambition retrouvée, la DS7 Crossback aura dans sa ligne de mire la BMW X1, le Mercedes-Benz GLA et l’Audi Q3, sans oublier le nouveau XC60 de Volvo. Il fallait donc élever le niveau technique. Si les constructeurs français ont refait leur retard en matière d’aides à la conduite, avec une panoplie d’équipements dans la moyenne du marché, l’objectif du groupe PSA était bien d’aller un cran au-dessus avec la DS7 Crossback. La marque a en effet repris quelques-unes des technologies que l’on retrouve chez Lexus et Mercedes.

Ce SUV de luxe à la française étrenne par exemple la nouvelle fonction DS Connected Pilot. Il s’agit d’une aide à la conduite qui combine à la fois le régulateur de vitesse intelligent (ACC avec fonction Stop & Go, de 0 à 180 km/h) et l’alerte de dérive. Autrement dit, la DS7 se maintient dans sa file tout en gérant la direction, l’accélérateur et le frein. Même s’il faut garder les mains sur le volant, c’est le type de fonction qu’on retrouve chez Audi, BMW, Mercedes, Volvo et Tesla. Au passage, on relève la présence d’un capteur à infrarouge au-dessus du volant. Il est destiné à mesurer l’attention du conducteur et à le prévenir quand il ne regarde pas la route et qu’un danger a été détecté.

L’autre innovation de taille est la vision nocturne par infrarouge (Night Vision). Inaugurée par Cadillac il y a déjà une quinzaine d’années, ce système d’éclairage est plutôt l’apanage du Premium allemand. C’est une grande première pour un véhicule tricolore. DS s’offre aussi le luxe d’une aide à la conduite qui n’était disponible que chez Mercedes. L’Active Scan Suspension permet d’adapter la suspension en temps réel, en fonction de l’état de la route tel qu’il est analysé par la caméra de bord. Bref, de quoi relancer en principe cette marque haut de gamme.

L’autre avancée concerne la boîte de vitesses à 8 rapports, un organe incontournable pour qui prétend faire du Premium. Elle sera couplée avec des moteurs BlueHDI et PureTech. Il faudra toutefois attendre 2019 pour voir apparaître la chaîne de traction hybride rechargeable avec train électrifié à l’arrière. DS annonce une puissance de 300 ch répartie sur les 4 roues et une autonomie de 60 km.

On notera également le grand écran de 12 pouces et le la dalle LCD de même taille qui affiche le tableau de bord personnalisable. Le graphisme est bien dans l’esprit DS, avec des formes sophistiquées et assez clivantes.

Autre détail purement DS : la présence d’une montre BRM en haut de la console centrale et sous laquelle se situe le bouton Stop/Start.

Bilan : une synthèse plutôt engageante. Lancement annoncé début 2018.

Tags: