Faurecia : un champion du cockpit connecté

(Paris, le 13 septembre 2018)

Relativement peu d'équipementiers arrivent à se faire connaître du grand public. C’est le cas de Bosch en Allemagne et de quelques-uns en France comme Michelin et Valeo. Né en 1997 de la fusion entre Bertrand Faure et ECIA, Faurecia est un poids-lourd du secteur. C’est le leader mondial des sièges d’automobile, des systèmes d’intérieur et des technologies de contrôles des émissions.

Faurecia travaille avec tous les constructeurs du monde. Il réalise pour eux des consoles centrales et des habitacles, qui font la part belle au numérique. Cet univers (« smart lige on board ») est d’ailleurs devenu l’un des piliers stratégiques. Parmi les réalisations majeures, on peut signaler le siège Active Wellness (doté de capteurs pour mesurer le stress du conducteur) et le Morphing Instrument Panel qui adapte l’affichage selon que l’on soit en mode manuel ou autonome.

Le groupe est actuellement en train de se faire un nom dans le domaine du cockpit connecté, car il procède régulièrement à des acquisitions. Faurecia a ainsi racheté Parrot Automotive, un acteur français qui s’est beaucoup investi dans la connectivité chez les constructeurs. Cet été, il a aussi décidé d’entrer au capital de Subpac, une start-up américaine qui offre une expérience sonore immersive et personnalisée en transférant silencieusement les basses fréquences directement vers le corps.

Dans sa vision, Faurecia estime que les sièges de demain seront polyvalents : ils s'inclineront pour favoriser le sommeil, ou pivoteront pour faciliter la communication. Ils se doteront par ailleurs de capteurs qui serviront à évaluer les besoins des occupants afin d'offrir un massage et une ventilation optimale pour améliorer leur bien-être, voire une bulle sonore privée et personnalisée.

Faurecia intègre aussi de nouvelles technologies au niveau de la planche de bord et des panneaux de porte, pour permettre aux occupants de se connecter et de contrôler leur environnement par le biais de ces surfaces devenues intelligentes ou de recevoir des informations, que ce soit sous forme de sons, de lumières, de signaux ou de mouvements.

Conscient que le cockpit de demain sera un lieu de vie, où l’on pourra à la fois se détendre ou travailler, en lien avec le véhicule autonome, Faurecia développe des sièges intelligents et des intérieurs évolutifs. Son travail a été récemment récompensé par Renault, qui lui a demandé de réaliser un démonstrateur à l’échelle pour illustrer sa vision du futur en 2025.