La Nissan Leaf entend séduire les entreprises

 

(Paris, le 13 février 2017)

Face à une concurrence de plus en plus agressive, la marque japonaise a revu sa gamme de véhicules électriques. Et en profite pour sortir une version Business de la Leaf.

Elle reste la voiture électrique la plus vendue au monde avec plus de 260 000 unités, qui ont parcouru 3 milliards de kilomètres. En France, les chiffres sont plus modestes avec à peine 10 000 clients (dont 4 000 pour la seule année 2016). Mais, Nissan espère conquérir une audience plus large avec la batterie 30 kWh, qui porte l’autonomie à 250 km (selon le cycle NEDC).

Afin de répondre spécifiquement à la demande des clients professionnels, la Leaf se décline désormais en une version Business Edition. C’est une première depuis l’apparition en France de ce modèle. Cette nouvelle version est basée sur la finition Visia (le premier niveau), qui comprend notamment la clim, la commande à distance pour programmer la recharge et une connexion Bluetooth. On y retrouve en plus un système de navigation NissanConnect, avec un écran tactile de 5,8 pouces qui affiche également les images de la caméra de recul avec repères de gabarit.

Pour faciliter l’usage, lors des tournées, Nissan a aussi prévu un chargeur embarqué 6,6 kW et un connecteur pour chargeur rapide au standard ChaDeMo. Le premier permet de recharger son véhicule en 5 h sur une borne 32A. Le second peut être utilisé sur l’une des 300 bornes de recharge rapide déployées par Nissan et ses partenaires en France, avec un plein assuré à 80 % en moins de 30 minutes.

A noter que la Leaf est également proposée pour les entreprises avec les trois niveaux de finition classiques Visa, Acenta et Tekna. Ces dernières offrent notamment un écran plus large et des services connectés supplémentaires, dont la mise à jour automatique des stations de recharge. Autre équipement pratique, non inclus dans la version Business Edition : l’affichage en mode 360 (AVM) autour du véhicule pour les manœuvres de stationnement.