Le véhicule autonome, c'est déjà demain

Depuis une bonne dizaine d’années déjà, l’automatisation de la conduite est plus qu’un simple projet ou l’objectif de quelques ingénieurs illuminés. C’est une réalité : la technologie permet entre autres de faciliter le stationnement et de réaliser une manoeuvre sans avoir à toucher le volant. Il est aussi possible, depuis peu, de sortir du véhicule et de le garer à distance sur une place étroite à partir d’une télécommande.
De même, la fusion de données à partir d’une caméra et de radars permet à l’électronique de gérer dès aujourd’hui de façon autonome l’accélérateur, le frein et le volant dans les embouteillages.

Ces applications vont se généraliser d’ici 2020, date à laquelle la plupart des constructeurs prévoient de sortir des modèles avec un certain niveau d’assistance à la conduite. Attention toutefois à ne pas brûler les étapes. Un effort de pédagogie est à cet égard indispensable pour bien comprendre que l’automatisation sera graduelle : avec les régulateurs de vitesse, on a appris à conduire sans les pieds ; avec les ADAS (systèmes d’aide à la conduite), on apprendra à conduire sans les mains. Un jour peut-être ce sera sans les yeux, ni même le cerveau… L’homme n’aura plus alors à s’occuper de la manoeuvre et pourra vaquer à d’autres activités dans l’habitacle de son véhicule!

Mais que les fans de la conduite « classique », avec les mains sur le bon vieux volant, se rassurent. Le passage à des véhicules 100 % autonomes ne se fera pas du jour au lendemain. Outre de nombreux problèmes législatifs et réglementaires à solutionner (au premier rang desquels le statut du conducteur de voiture autonome à définir), plusieurs phases de transition seront à respecter. Chacune d’entre elles correspondra à un niveau de perfectionnement supplémentaire des fameux ADAS, jusqu’à l’étape ultime, où des véhicules totalement indépendants ne nécessiteront plus aucune intervention humaine. A cette date, la voiture intelligente sera capable de traiter des données lui permettant de décider à la place du conducteur. En attendant cette perspective pas si futuriste que cela, les expérimentations vont bon train, et pas seulement aux Etats-Unis. Un peu partout dans le monde, des prototypes circulent désormais sur route ouverte, sur autoroute, afin de valider les technologies et surtout la reprise des commandes.
La voiture autonome est donc bel et bien une révolution. Ce n’est pas pour autant la mort de l’automobile, mais son avènement dans l’industrie du XXIe siècle.

 

Pour acheter un exemplaire de ce cahier, merci de remplir le formulaire de commande ci-dessous.

Merci de noter que les frais d'affranchissements sont de 3,50 € (lettre suivie).

Thème: 
Mobilités
Date de publication: 
Janvier, 2016
Prix: 
40 €

Acheter ce cahier