Nissan, toujours plus fort dans l'électrique

(Paris, le 2 Février 2019)

L’affaire Ghosn ne modifie en rien le programme de Nissan, qui continue à faire évoluer la Leaf, le modèle électrique le plus vendu au monde à ce jour (plus de 380 000 exemplaires*). La marque a présenté simultanément au Japon et au CES de Las Vegas la Leaf e+, dont le rayon d’action progresse sensiblement.

Alors que le modèle actuel propose un moteur de 150 ch, une batterie lithium-ion de 40 kWh et une autonomie de 270 km (cycle WLTP), la nouvelle déclinaison se distingue par une puissance portée à 215 ch, une batterie de 62 kWh et une autonomie allant jusqu’à 385 km (cycle WLTP), ce qui représente un gain de 40 %. Même avec une densité d’énergie 25 % supérieure et une plus grande capacité de stockage, le pack batterie conserve pratiquement la même taille. Pour la recharge, Nissan reste fidèle au standard CHAdeMO et précise que la Leaf sera compatible avec les chargeurs de 100 kW, lors du déploiement de cette infrastructure.

Si le design extérieur n'évolue guère, il y a des changements à l'intérieur. Une des nouveautés est le grand écran central qui passe à 8 pouces, contre 7 précédemment. Les applications, les cartes et le logiciel sont mis à jour automatiquement via un simple bouton, en mode "over the air". On note également l’arrivée d’un mode de navigation Porte à Porte, qui relaie le trajet en mode piéton sur le smartphone. Par ailleurs, Nissan introduit au passage la communication inter-véhicules (Inter Vehicle Communication – IVC). Sinon, on retrouve la technologie ProPilot de niveau 2 et la fameuse e-Pedal qui permet de ralentir sans toucher à la pédale de frein.

Dans la foulée, Nissan a présenté au salon de Detroit deux concepts. On pouvait voir d’une part l’ébauche d’un futur grand modèle sur la base d’une berline (l’IMS, avec une batterie de 115 kWh, autorisant une autonomie de 610 km) et un SUV chez Infiniti (QX Inspiration, dont les performances n’ont pas été révélées). Précisons que la griffe de luxe de Nissan a annoncé son intention d'électrifier sa gamme à partir de 2021, en recourant à un système hybride (e-POWER), ou à une chaîne de traction entièrement électrique.

Et plus récemment, encore, la marque a profité du salon de Bruxelles pour présenter un concept d’utilitaire, le NV300. Ce van peut embarquer des cellules provenant de batteries de Leaf et utilisées sous la forme d’un générateur électrique (Nissan Energy ROAM) qui peut servir de source d’énergie, avec une capacité de 700 Wh. Rappelons que l’utilitaire eNV200 a eu droit à une batterie de 40 KWh à l’automne dernier, de façon à porter l’autonomie à 200 km (selon le cycle WLTP, 300 en cycle urbain).

Au-delà de son avance technique, qu’elle espère perpétuer à travers sa participation au championnat de Formule E** (en remplacement de Renault), la marque japonaise est aussi très dynamique au niveau des services et de la recharge. Il faut savoir que la Leaf est la première voiture 100 % électrique homologuée en tant que borne d’alimentation, conformément aux recommandations des gestionnaires de réseau de transport d’électricité allemands (GRT). C’est une étape majeure pour le développement outre-Rhin de la technologie Vehicle-to-Grid (V2G), que Nissan développe déjà au Japon. La marque avait dévoilé il y a quelques mois le concept Nissan Energy Home, qui combine des panneaux solaires et des batteries en seconde vie de la Leaf pour stocker et redistribuer de l’énergie électrique. Il n’y a donc pas que Tesla qui puisse innover dans le domaine des batteries et de leur réutilisation.

 

*Selon le site Inside EVs, Nissan a vendu 40 000 Leaf en Europe l’année dernière. Un chiffre à comparer aux 50 000 ventes de Renault, qui devance son allié japonais, mais grâce au cumul de la ZOE et du Kangoo Z.E. La Leaf serait donc le modèle électrique le plus vendu en Europe également. 

**Nissan a aussi présenté au CES la version Nismo RC de la Leaf, avec deux moteurs de 120 kW et un couple de 650 Nm. Ce bolide de course électrique sera exposé à des courses de Formule E et dans divers salons.