Technologies embarquées et sécurité automobile

Oui, la technologie peut sauver des vies !

Quand les pouvoirs publics se fixent des objectifs ambitieux en matière de réduction des accidents de la route, la première tentation est de prendre de nouvelles mesures et de renforcer l’arsenal judiciaire. Mais, il existe d’autres voies de progrès. L’une d’elles consiste à faire confiance à la technologie.

Comme on a pu le voir, lors de ces dernières décennies, l’industrie automobile a su développer des innovations qui font partie de notre quotidien et que personne ne remet en cause. Peut-on raisonnablement contester l’apport de l’ABS, de l’airbag et de l’ESC (contrôle électronique de trajectoire), qui font partie de la dotation en série de tous les véhicules vendus aujourd’hui en Europe ? Nous faisons le pari que les nouveaux équipements, que l’on appelle les systèmes d’aide à la conduite, et qui tendent à se généraliser, vont jouer un rôle majeur dans les années à venir. L’ajout de radars, caméras et autres capteurs, mis en réseau au sein du véhicule, va contribuer à une surveillance en mode 360 degrés et permanente.

Il y a un changement de paradigme. Après avoir beaucoup travaillé sur la sécurité passive, en améliorant la résistance aux chocs et en prenant en compte les usagers vulnérables, les constructeurs donnent aujourd’hui la priorité à la sécurité active. L’objectif est bien d’éviter l’accident, grâce à des moyens de détection électroniques qui peuvent signaler le danger, faciliter la conduite nocturne ou bien assister le conducteur lors d’un changement de voie. On se dirige même vers des systèmes proactifs qui peuvent aller jusqu’à déclencher le freinage automatique, au cas où le conducteur ne réagirait pas.
Ces solutions sont aujourd’hui disponibles sur le marché. Elles sont certes l’apanage de marques ou de modèles haut de gamme, mais elles vont rapidement se démocratiser.

En parallèle, l’Europe prend aussi des mesures pour établir une interaction entre le conducteur, son véhicule et l’infrastructure. C’est le cas par exemple de l’eCall : autrement dit, l’appel d’urgence qui permettra en 2015 au véhicule d’envoyer automatiquement un message d’urgence en cas d’accident. Un système uniformisé au niveau de l’Union Européenne prévoit un numéro unique, le 112, qui sera composé par le véhicule sous la forme d’un SMS qui enverra aux centres de secours la position GPS du véhicule. L’autre avancée majeure est ce qu’on appelle le Car2X, avec un véhicule capable de dialoguer avec les autres, mais aussi avec l’infrastructure (feux de signalisation, voies d’accès, carrefours) afin de donner sa position et de remonter des informations essentielles pour la sécurité et le confort de l’ensemble des usagers. On peut aussi y ajouter la télématique embarquée, avec des technologies qui rendront les véhicules des flottes d’entreprises véritablement connectés.

Tout cela prendra du temps, mais c’est bien à la naissance d’un système intégré auquel nous assistons et qui constitue une véritable révolution. Il faudra simplement accompagner le changement et faire preuve de pédagogie, en prenant le soin notamment d’expliquer quels sont les apports de ces nouveaux systèmes et leurs limites, en n’oubliant pas de préciser que, derrière le volant, c’est toujours un conducteur qui doit veiller à sa sécurité et celle des autres.

 

Pour acheter un exemplaire de ce cahier, merci de remplir le formulaire de commande ci-dessous.

Merci de noter que les frais d'affranchissement sont de 3,50 € (lettre suivie).

Thème: 
Technologies
Date de publication: 
Mars, 2014
Prix: 
Nous contacter pour commander

Acheter ce cahier