Coup d'arrêt aux ventes d'hybrides en entreprises en 2016

(Paris, le 12 janvier 2017)

Coup d’arrêt aux ventes d’hybrides en entreprises en 2016

En 2016, les motorisations hybrides représentent 1,93 % des immatriculations en entreprise. Soit 0,6 point de moins par rapport à 2015.

Au total, selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, il s’est immatriculé 15 255 hybrides VP et VU (rechargeables et non rechargeables), soit une baisse de 17,5 % sur un an. 

Part de marché des VP et VU hybrides en entreprises

(les parts de marchés sont calculées à partir des immatriculations cumulées depuis le début de l'année) 

(Source : AAA-Data, retraitement OVE)

 

Si l’année 2015 avait été celle de la percée des motorisations hybrides dans les parcs automobiles des sociétés, l’année 2016 aura été celle de leur chute libre. Principale explication à cette dégringolade, une fiscalité moins avantageuse en 2016 (et qui le sera encore un peu moins en 2017).

Depuis le 1er janvier 2016, les bonus liés à l’achat du véhicule hybride ont en effet subi un sérieux coup de rabot. Le bonus accordé aux modèles full hybrides (également appelés hybrides non rechargeables) est passé à 750 € (contre un maximum de 2 000 € auparavant) et celui accordé aux hybrides rechargeables a chuté à 1 000 € (contre 4 000 € auparavant). Quant aux aides accordées aux hybrides diesel, elles ont été purement et simplement supprimées.

L’année 2017 ne se montre pas plus tendre pour les modèles hybrides, puisque le bonus sur les non rechargeables a été supprimé et qu’il ne reste donc plus qu’un seul bonus de 1000 € accordé aux hybrides rechargeables.

Sur le terrain, le résultat ne s’est pas fait attendre : les ventes d’hybrides non rechargeables VP + VU ont plongé sur un an de 28,8 % à 11 847 unités, alors qu’elles étaient en hausse de près de 53 % l’année précédente.

Le repli est également très important sur le segment des hybrides rechargeables, même si les ventes s’inscrivent toujours en croissance. Au total, il s’est immatriculé 3 408 VP et VU rechargeables en 2016, en hausse de 82,6 % sur un an. Mais pour mémoire, ces mêmes ventes affichaient en 2015 une progression de 306,5 % par rapport à 2014 !

Top 10 des VP hybrides (rechargeables et non rechargeables) en 2016

(Source : AAA-Data, retraitement OVE)

L’analyse du Top 10 des VP hybrides en 2016 fait ressortir la suprématie de Toyota, qui classe pas moins de quatre modèles non rechargeables en tête du palmarès. La Peugeot 508 hybride simple diesel en fait les frais, passant de la seconde à la sixième place en un an. Idem pour les Citroën C4 Picasso et Citroën DS 5 hybride diesel, qui sortent du classement alors qu’ils étaient respectivement 5e et 9e en 2015. A l’inverse, trois hybrides rechargeables font leur apparition pour la première fois dans le Top 10.
 

Top 6 des véhicules hybrides rechargeables en 2016

(Source AAA-Data, retraitement OVE)

Le classement 2016 des véhicules hybrides rechargeables est entièrement bouleversé par rapport à 2015. L’Audi A3, qui dominait cette catégorie en 2015, a été reléguée à la 6e place au profit de la BMW I3 hybride rechargeable essence. Quant à la Golf hybride rechargeable essence, classée en seconde position en 2015, elle sort du Top 3 au profit de la Volvo XC90 hybride rechargeable essence. Enfin la Porsche Cayenne hybride rechargeable essence, 3e du classement en 2015, échoue au pied du podium en 2016 pour céder la place à la BMW X5 hybride rechargeable essence.
 

 

Pour aller plus loin :

L'essence avance, mais à petits pas en entreprise

> Le diesel a bien résisté en 2016 dans les parcs d’entreprise

Electrique : le courant a du mal à passer en entreprise