Electrique : le courant a du mal à passer en entreprise

(Paris, le 12 janvier 2017)
 
En 2016, les véhicules électriques représentent 1,20 % des immatriculations en entreprise (VP + VU). Soit 0,18 point de plus par rapport à 2015. 
Au total, selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, il s’est immatriculé 9 441 VP et VU roulant à l’électrique, soit une hausse de 26,4 % sur un an. 
Malgré les subventions non négligeables à l’achat pour ce type de véhicule (6300 euros en 2016 et 6000 euros à compter du 1er janvier 2017) et un réseau de bornes de recharge qui s’étoffe progressivement (15 883 bornes publiques au 1er janvier 2017 à travers 5297 stations), les ventes ont du mal à décoller réellement dans le milieu de l’entreprise. 
A l’échelle nationale en revanche les ventes de voitures électriques connaissent un réel décollage avec plus de 27 000 immatriculations sur l’ensemble de l’année 2016, en hausse de 20 %, pour une part de marché de 1,45 %, selon les statistiques de l’Avere.
 
Part de marché de l’électrique (VP+ VU) en 2016
(les parts de marchés sont calculées à partir des immatriculations cumulées depuis le début de l'année) 
 

(Source : AAA-Data, retraitement OVE)
 
 
La raison de l’attentisme des gestionnaires de parcs vis-à-vis de cette motorisation est bien connue. L’autonomie actuelle des véhicules électriques (autour de 150 km) ne leur permet pas de s’implanter fortement dans des entreprises, où les kilométrages annuels moyens sont de l’ordre de 30 000 km. Les annonces récentes des constructeurs pour leurs futurs modèles (400 km pour la nouvelle ZOE, 300 km pour la BMW i3, 480 km pour la future Volvo, 500 km pour Mercedes, plus de 600 km pour Tesla….) pourraient peut-être changer la donne à l’avenir.
Les réflexions des entreprises sur les nouvelles mobilités de leurs collaborateurs et notamment le déploiement de solutions d’autopartage, sont également susceptibles d’accélérer l’entrée de véhicules électriques dans les entreprises. A compter du 1er janvier 2018, toutes les sociétés ayant plus de 100 salariés sur un même site devront mettre en place un PDE (plan de déplacements entreprise) comportant au moins trois actions favorables à l’environnement. L’électrique aura à cette occasion sans doute un rôle à jouer.
 
Top 10 des VP et VU électriques en entreprise en 2016
 
(Source : AAA-Data, retraitement OVE)
 
Le TOP 10 des véhicules électriques les plus immatriculés en entreprise en 2016 fait ressortir quelques évolutions d’une année à l’autre. C’est désormais la ZOE qui occupe la première place des véhicules les plus immatriculés, devant le Kangoo ZE. L’utilitaire Ligier Pro Pulse4, utilisé, notamment par la Poste, souffle la troisième place au Goupil G3, qui ne pointe qu’en sixième position.