Un bon premier trimestre pour le véhicule d'entreprise

 

(Paris, le 1er avril 2019)

Le marché du véhicule d’entreprise a connu un mois de mars particulièrement dynamique avec une croissance de +6,1 % des immatriculations de VP et de VUL (84 111 unités), selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE).  Ce résultat est à contre-courant des performances affichées par le marché automobile national, puisque selon le CCFA, les immatriculations sont en repli de -0,7 %. Sur l’ensemble du premier trimestre, le marché du véhicule d’entreprise signe une croissance des immatriculations de +4,95 % à 218 233 unités (VP + VUL), principalement tirée par le véhicule utilitaire. 

• Le marché entreprise en Mars

En février, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont progressé de +6,10 % à 84 111 unités.  

C’est le VP qui soutient l’activité ce mois-ci avec un bond des immatriculations de +9,42 % à 49 611 unités, tandis que le VUL marque le pas avec une petite hausse de +1,65 % (34 500 unités).

Côté énergies, l’essence poursuit sa conquête avec une croissance des immatriculations de +62,61 % (19 606 VP + VUL). Sur le VP, la progression atteint +65,42 % sur un mois à 17 826 unités, tandis que le VUL voit ses immatriculations essence progresser de +38,95 % (1 780 unités).

L’électrique voit ses immatriculations augmenter de +30,08  % en mars (2 175 unités VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de +38,48 % dans les VP (1 479 unités) et de +15,23 % sur le VUL (696 unités).

De leur côté, les hybrides affichent toujours une croissance de leurs immatriculations, mais plus modérée que précédemment (+9,52 % à 2 520 unités VP +VUL). La progression est de +4,16 % sur les VP (2 353 unités) et de + 297,6 % sur les VUL (167 unités).

Comme chaque mois désormais, le diesel voit ses immatriculations reculer : -5,54 % (59 687 VP + VUL), avec une chute à deux chiffres sur le VP (-10,56 % à 27 920 unités) et un petit repli de -0,64 % sur le VUL (31 767 unités).

• Le marché entreprise au premier trimestre (Janvier-Mars)

Au premier trimestre, le marché du véhicule d’entreprise affiche une progression de +4,95 % à 218 233 unités (VP + VUL), avec un jour ouvré de moins qu’en 2018 (63 contre 64), ce qui prouve sa bonne orientation. Pour mémoire, le marché automobile national est en croissance de +4,2 %, selon le CCFA.

Par segment de marché, c’est le VUL qui connaît la plus forte augmentation sur cette période: +6,58 % (92 282 unités). Le marché du VP s’établit pour sa part en hausse de +3,78 % à 125 951 unités.  

Par type d’énergies, l’essence représente désormais 21,19 % des immatriculations en entreprise. Sur le premier trimestre, ses immatriculations ont augmenté de +57 % à 46 250 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le seul segment des VP atteint 32,94 %.

L’électrique, pour sa part, voit ses immatriculations augmenter de + 36,71 % (VP + VUL) à 4 871 unités, avec une part de marché de 2,23 %. Sur les seuls VP, la progression des immatriculations reste soutenue (+63,77  % à 3 087 unités).

Le développement des motorisations hybrides  avance modérément avec une progression de +5,91 % sur le trimestre (6 933 unités VP + VUL). La part de marché ressort à 3,18 %. Ce sont les hybrides rechargeables qui font la croissance (+ 22,43 % à 2 058 unités VP + VUL), tandis que les hybrides non rechargeables restent stables (+0,21 % à 4 875 unités).

Quant au diesel, il continue de reculer dans les parcs d’entreprise au premier trimestre. Le repli des immatriculations (VP + VUL) atteint -4,94 % à 159 882 unités. Sur le seul segment des VP,  le repli est de -13,44 % (74 770 unités).  Au total, les parts de marché du diesel ressortent à 73,26 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 59,36 % pour les VP.

...................................................................

 

 

Le marché accélère en Février

(Paris, le 4 mars 2019)

Après un mois de Janvier raté pour le VP, les choses sont rentrées dans l’ordre en Février. Résultat : le marché du véhicule d’entreprise affiche désormais une hausse de 4,24 % sur deux mois, à 134 116 unités (VP + VUL), selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise.

• Le marché entreprise en Février

En février, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont progressé de 5,26 % à 68 778 unités.

Si le VP progressé de 3,33 % à 39 643 unités, c’est le VUL qui soutient la croissance, avec une hausse des immatriculations de 8 % (29 135 unités), après un mois de janvier déjà prometteur (+11,57 % à 28 640 unités).

Côté énergies, l’engouement pour l’essence ne se dément avec une hausse des immatriculations de 51,33 % à 13 928 unités (VP + VUL). Sur le VP, la progression atteint 47,11 % sur un mois à 12 388 unités, tandis que sur le VUL, on peut parler d’explosion des immatriculations (+ 96,68 % à 1 540 unités).

Autre énergie en forme, l’électrique voit ses immatriculations augmenter de +38,95 % en février (1 434 unités VP + VUL). La hausse est respectivement de +76,08 % (817 unités pour le VP et +8,63 % (617 unités) pour le VUL.

De leur côté, les hybrides affichent toujours une croissance de leurs immatriculations, mais plus modérée que précédemment (+10,41 % à 2 132 unités VP +VUL). La progression est de +57, 63 % sur les VUL (93 unités) et de +8,92 % à 2 039 unités pour les VP.

Le grand perdant du mois de février est le diesel, avec un repli des immatriculations en entreprise de -3,65 % (51 176 VP + VUL). La chute atteint -11,67 % à 24 376 unités dans les VP, alors que dans les VUL, le diesel résiste encore avec une hausse de +5 % (26 800 unités).

• Le marché entreprise en cumul sur deux mois (Janvier-Février)

Sur deux mois, et à jours ouvrés comparables (42 jours), le marché du véhicule d’entreprise s’établit en progression de +4,24 % à 134 116 unités.

Par segment de marché, comme en janvier, c’est le VUL qui soutient le marché avec une progression de +9,75 % à 57 776 unités, alors que le VP affiche une petite forme (+ 0,42 % à 76 340 unités).

Par type d’énergies, l’essence poursuit sa marche en avant mois après mois,  avec même une tendance à l’accélération. Au total, les immatriculations de VP et de VUL essence augmentent de +53,13 % sur deux mois (26 640 unités). Sa part de marché ressort à 19,86 % (VP + VUL), mais monte à 31 % sur le seul segment des VP (soit 6 points de mieux par rapport à fin décembre 2018).

L’électrique, pour sa part, enregistre une progression des immatriculations de +42,57 % (VP + VUL) à 2 696 unités, avec une part de marché de 2 %. Sur les seuls VP, la progression des immatriculations est très forte (+96,82 % à 1 608 unités).

Le développement des motorisations hybrides affiche une petite forme, avec une progression de +4,1 % seulement (4 419 unités VP + VUL), pour une part de marché de 3,29 %. Si les hybrides rechargeables restent bien orientés (+ 27% à 1 278 unités), les hybrides non rechargeables sont à l’arrêt (-3,03 % à 3 141 unités).

Quant au diesel, les indicateurs sont au rouge, avec un repli de -4,57 % à 100 190 unités VP + VUL sur deux mois. Sur le seul segment des VP,  le repli est désormais de -15 %, à 46 848 unités.  Au total, les parts de marché du diesel ressortent à 74,7 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 61,37 % pour les VP.

..........................................................................................

 

 

Démarrage en demi-teinte pour le véhicule d'entreprise 

(Paris, le 4 février 2019)

Début d’année en demi-teinte  pour le marché du véhicule d’entreprise. Certes, les immatriculations totales (65 338 VP et VUL) progressent de 3,18 % par rapport à la même période de 2018. Mais la hausse est à mettre exclusivement sur le compte de la bonne tenue du marché utilitaire.

Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, les immatriculations de VUL ( 3,5 tonnes et moins) ont en effet bondi de 11,57 % sur le premier mois de l’année 2019, à 28 640 unités. Pour rappel, le marché entreprise suivi par l’OVE inclut les administrations, les loueurs longue durée et les sociétés hors automobiles.

La conjoncture est plus terne sur le marché du VP puisque les immatriculations se sont établies en repli de -2,55 % sur la même période, à 36 698 unités.

Par énergies, l’essence enregistre une forte croissance de ses immatriculations (+55,11 %) pour les VP et les VUL, à 12 708 unités. Tandis que le diesel recule de 5,51 % à 49 020 unités (VP + VUL).  Enfin l’électrique voit ses immatriculations progresser de près de 47 % sur un mois, avec 1 262 unités. Petit coup d’arrêt enfin sur le segment des hybrides, avec un repli des immatriculations de 1,30 % sur un mois à 2 284 unités (VP + VUL).

La part de marché de l’essence ressort à fin janvier à 19,45 % (VP + VUL) et à plus de 30,73 %  sur le seul segment des VP.  Dans le même temps, le diesel capte 75 % de part de marché sur l’ensemble du marché entreprise et 61,25 % sur les seuls VP.  Quant à l’électrique, il stagne à 1,93 % de part sur les VP et VUL  et 2,16 % sur les VP uniquement. Enfin les hybrides affichent 3,50 % de part de marché (VP + VUL) et 5,81 % sur les VP.