Quels sont les véhicules particuliers plébiscités par les entreprises ?

(Paris, le 12 janvier 2016)

L'OVE dévoile le palmarès 2015 des véhicules particuliers préférés des entreprises. Un classement qui confirme l'attractivité des constructeurs français sur le marché très disputé des flottes d'entreprise.

Sans surprise, le segment des économiques reste composé exclusivement de véhicules essence. Renault Twingo et Fiat 500 se maintiennent sur les deux premières marches du podium dans des volumes d’immatriculation supérieurs à ceux de 2014, tandis que sur la troisième marche la Peugeot 108 remplace la Renault Zoé électrique.

Sur le segment inférieur, pas de changement dans le trio de tête. Renault Clio affiche cependant une hausse de 2,83% de ses immatriculations, tandis que la Peugeot 208 et la Citroën C3 sont en repli de respectivement 4,36% et 11,48%.

Sur le segment moyen-inférieur, petit jeu de chaises musicales : Peugeot 308 garde son siège au premier rang, tandis que Renault Mégane s’empare que la deuxième place au détriment de la Citroën C4 Picasso, dont les immatriculations s’essoufflent en 2015 (en baisse de 19,8% par rapport à 2014).

Sur le segment moyen supérieur, Peugeot 508 conserve la tête du classement, en hausse de 15,61%, tandis que la Volkswagen Passat (en hausse de 96,63%, avec son nouveau modèle disponible en octobre 2014) détrône le best-seller de chez Nissan, le Nissan Qashqai (tout de même en hausse de 14,35%).

Sur le segment supérieur, le nouveau Renault Espace s’arroge la première place avec 4 185 immatriculations, reléguant la BMW Série 3 et le Volvo XC 60 sur les deuxième et troisième marches du podium.

Sur le segment luxe, la place des constructeurs allemands n’est pas remise en cause : l’Audi A6 reste en tête de la course, et augmente son avance avec une progression de 29,63%, tandis que le BMW X5 et la Série 5 restent en embuscade, malgré un ralentissement des ventes à respectivement -23,07% et -19,66% des immatriculations.

 

Au global, sur un marché du véhicule particulier en hausse de 10,4% en 2015 (à 428 653 immatriculations), tous les segments de véhicules bénéficient de cette progression. Seuls les segments inférieur et moyen inférieur font moins bien que le marché, avec des hausses de respectivement 9,87 et 1,44%. Alors les segments moyen supérieur / supérieur / luxe enregistrent de fortes hausses.

L’année 2015 confirme par ailleurs la place prédominante des constructeurs français : à l’exception du segment luxe, les groupes Renault et Peugeot occupent la première marche sur tous les segments de véhicules. Une preuve, sans doute, de l’attention particulière que portent ces entreprises au monde des flottes  d’entreprise.