Questions à Cédric Lardeau, Responsable des achats et de la flotte automobile d’AZAE

(Paris, le 25 octobre 2016)

 

Cédric Lardeau, Responsable des achats et de la flotte automobile d’AZAE (groupe A2micile) témoigne sur l'introduction de véhicules hybrides au sein de sa flotte d'entreprise.

 

Quel était votre objectif initial en optant pour des énergies alternatives ?

La plupart de nos utilisateurs sont de « petits » rouleurs, puisqu’ils parcourent en moyenne entre 15 000 et 20 000 km par an. Avant de basculer sur du tout hybride, nous avions référencé des véhicules Smart diesel pour le côté pratique et ludique, puis nous avons choisi la Fiat 500 dans sa version essence. Ce véhicule était apprécié et bien adapté à la circulation urbaine. Depuis près d’un an, c’est la Toyota Yaris dans sa version hybride qui a été référencée, afin de répondre encore plus à nos attentes ainsi qu’à l’usage des conducteurs.

Qu’est-ce qui a fait pencher la balance pour une solution hybride ?

En tant que spécialiste des services à la personne, le choix de l’hybride répond à une réelle volonté d’engagement écologique et sociétal du groupe. Le choix s’est avéré pertinent d’un point de vue économique également, notre loueur ayant su proposer des coûts d’usage aussi intéressants, voire plus intéressants qu’avec les véhicules essence.

En parallèle, nous avons apprécié l’accompagnement réalisé par le constructeur pour le déploiement des véhicules hybrides auprès des conducteurs. On ne conduit pas une hybride comme on conduit un autre véhicule. Cela requiert une bonne prise en main de la voiture et beaucoup d’anticipation dans la conduite. D’autres avantages ont fait pencher la balance du côté de l’hybride : l’assurance d’avoir tous les bénéfices de l’essence avec les avantages supplémentaires de l’hybride ; l’exonération de la TVS pendant 24 mois ; la possibilité de rouler en ville en cas de pics de pollution ; sans oublier les bénéfices écologiques. C’est l’addition de tous ces avantages qui a motivé notre décision.

Y’a-t-il eu des freins à déployer l’hybride ?

Pas vraiment. Les collaborateurs étaient plutôt très ouverts. Ils ont surtout exprimé des interrogations par rapport à une technologie inconnue, ne sachant pas forcément en quoi consistait l’hybride.

Quels sont les premiers retours depuis la mise en place des véhicules hybrides ?

Nous sommes satisfaits de leur niveau de finition et de sécurité. Les équipements de sécurité et de confort font l’unanimité. Ils bénéficient en effet de nombreuses options pour une « petite voiture » (caméra de recul, téléphone Bluetooth, GPS, l’aide au freinage, …). Le petit plus très apprécié, c’est le calme dans l’habitacle lorsque la voiture roule tout doucement en ville.

 Une petite déception en revanche, souvent rencontrée au départ : un écart entre la consommation réelle et la consommation annoncée. La mise en pratique des conseils de conduite spécifiques à l’utilisation d’un véhicule hybride a permis de résorber ce problème et de tirer rapidement le meilleur parti de cette technologie.

Comptez-vous développer l’hybride dans votre flotte ?

Au vu des résultats satisfaisants, le développement de l’hybride va être poursuivi. Il est prévu que l’intégralité de la flotte bascule en hybride, sachant qu’aujourd’hui 35 véhicules hybrides ont déjà été déployés.

La baisse des bonus a-t-elle changé quelque chose dans votre volonté de vous doter de véhicules hybrides ?

Non car dans le même temps, les valeurs de fin de contrat ont été optimisées ainsi qu’une baisse continue des taux d’intérêts. D’autre part, l’hybride favorise une conduite plus souple et plus sereine, ce qui devrait nous permettre d’améliorer notre sinistralité.

Chiffres clés

Activité de l’entreprise
Aide à domicile et services
à la personne.

• Date de création : 2005.

130 agences en Europe
(France, Allemagne, Belgique)

7 000 collaborateurs

Nombre de véhicules
60 véhicules VP en propre et 120 avec les gérants indépendants.

Loi de roulage des véhicules :
- 36 mois / 60 000 km (pour les usages urbains et péri-urbains) ;
- 36 / 45 000 km (pour l’extra-urbain).

 

A lire également :