Véhicules connectés

(Paris, le 3 janvier 2014)

En 12 ans, le nombre de tués sur nos routes est passé de 8 170 à 3 645 personnes. Ce résultat remarquable a été obtenu notamment grâce à l'action des pouvoirs publics, qui ont su prendre les mesures de contrôle qui s'imposaient, grâce aux infrastructures routières, qui ont été améliorées, mais aussi grâce aux efforts gigantesques accomplis par les constructeurs qui ont permis de rendre nos voitures de plus en plus sûres.

Aujourd'hui, les pouvoirs publics ont la volonté d'abaisser encore et de façon significative le nombre de morts sur nos routes. Au-delà de la répression qui doit rester mesurée pour être comprise et acceptée par nos concitoyens, les évolutions rapides de la technologie automobile vont contribuer à atteindre cet objectif.

Les nouvelles technologies qui apparaissent sur nos véhicules, qu'elles soient "muettes"  (radars, caméras, éclairage, dispositifs de détection divers, etc.) ou communicantes (boîtiers divers, communication avec les infrastructures ou des bases de données extérieures) vont faire progresser sensiblement la sécurité de nos véhicules.